Stress, émotions et santé: où en sommes nous?

Dr Nathalie Rapoport-Hubschman

Quelques conseils pour rester sereine pendant l’Assistance Médicale à la Procréation

yoga-for-fertility-couple

  • Pour tenir bon pendant cette période de stress et de variation rapide des émotions (espoir intense puis déception brutale), il est crucial de prendre soin de soi : ne pas dilapider son capital émotionnel et savoir recharger ses batteries.
  • Retrouver des centres d’intérêts au delà de l’AMP : élargir ses activités, ses thèmes de conversation et de réflexion, et faire en sorte qu’ils ne soient pas uniquement centrés sur cette période difficile.
  • Prendre soin de son mental : programmer (et s’y tenir) des activités qui font du bien : cinéma, massage, week-end en amoureux, repas avec des amis, …
  • Prendre soin de son corps : trouver une activité physique facile à intégrer dans le quotidien : marche, yoga, tai chi, pour booster le physique et le mental.
  • Accepter que l’on puisse ressentir de la tristesse, et parfois de l’envie et de la jalousie à la vue de femmes enceintes et de bébés. C’est humain, normal et ça finit par passer.
  • S ‘autoriser à ne pas assister aux réunions amicales ou réunions de famille lorsque l’on se sent par trop vulnérable (après un test de grossesse négatif, une succession d’échecs).
  • Ne pas se laisser entrainer dans des pensées négatives (« je n’y arriverai jamais, ça ne va pas marcher, je n’aurai jamais d’enfant,.. ») mais vérifier leur validité : comment puis-je savoir avec certitude que je n’aurai jamais d’enfant ? Les identifier lorsqu’elles se mettent en marche et les remplacer par des pensées plus réalistes : « ça n’a pas marché jusque maintenant mais si mon médecin continue c’est qu’il estime qu’il y a encore de bonnes chances ».
  • Si cela vous apaise, avoir un plan B et le garder en tête pour ne pas être démunie en cas d’échec : « si ça ne marche pas cette fois-ci, je vais… au choix : arrêter pendant trois mois puis essayer de nouveau, faire les examens prescrits par mon médecin, vérifier ce qui est possible ailleurs », etc..
  • Apprendre quelques techniques simples antistress : respiration abdominale, relaxation, méditation.
  • Ne pas oublier de les utiliser régulièrement, plusieurs fois par jour, pendant quelques minutes : 3-4 respirations régulières et conscientes, et/ou mini-relaxations – par exemple dans les transports en commun.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le septembre 22, 2015 par dans Emotions, Pleine conscience, Psychologie positive, Stress, Une nouvelle vision de la santé, et est taguée , , , , .
%d blogueurs aiment cette page :